FAQFAQ

LES ETUDES


Quels sont les intérêts d'un processus d'études "resserré" en 3 ans ?

Ce processus a l’avantage d’éviter les délais ordinairement longs entre les étapes d’études successives, avec des décisions restant en suspens et qui pèsent sur les territoires : longs temps d’attente avec des discontinuités dans les échanges, changements d’acteurs, des options de passage ou de tracés non refermées qui « gèlent » les projets d’aménagement et de développement. 

Il peut permettre aussi, à la suite de l’enquête publique, des engagements rapides permettant au Centre-Ouest de bénéficier d’une LGV dans l’immédiate continuité de la LGV Sud Europe Atlantique (mise en service 2016).

En conséquence, ce processus impose un rythme soutenu de concertation et d’échanges, avec toutes les parties concernées, pour garantir un enrichissement progressif du projet. C’est pour cette raison que Réseau Ferré de France a proposé un dispositif de conduite strictement parallèle entre les études et la concertation, avec des interactions continues entre les deux.
 

Quelle a été la méthode de définition des Zones Préférentielles de Passage (ZPP) ?

Une Zone Préférentielle de Passage est un « couloir » d’une largeur d’environ 1 à 3 km déterminé en prenant en compte :
•  l’environnement naturel et humain ;
• les caractéristiques techniques du projet, destinées à remplir l’objectif de temps de parcours de 2 h entre Paris et Limoges.

Des zones à éviter (fortes contraintes sur l’environnement naturel et humain) ont d’abord été recherchées. Puis les Zones Préférentielles de Passage (couloirs de 1 à 3 km) ont été définies en dehors de ces zones, avec les principes suivants : s’éloigner au maximum des zones bâties et des zones les plus sensibles du point de vue de l’environnement (vallée de la Gartempe, Monts de Blond, Monts d’Ambazac…).
 

Comment les études ont-elles avancé depuis juin 2009 ?

Les études conduites jusqu’à mai 2009 ont été présentées aux partenaires du projet réunis en Comité de Financeurs le 6 juillet 2009. Celui-ci a validé le « programme fonctionnel » et la carte des ZPP. Il a également donné le feu vert à l’Etape 2 des études.
Le 6 novembre 2009, à l’issue d’analyses techniques et environnementales approfondies et d’une nouvelle phase de concertation, le Comité des Financeurs a choisi, parmi les différentes possibilités, une zone de passage pour la LGV et ses raccordements aux lignes existantes près de Poitiers et de Limoges.
Réseau Ferré de France poursuit les études au sein de la Zone Préférentielle de Passage. Celles-ci portent sur 3 volets principaux :
- l’approfondissement du programme fonctionnel : modalités de mise en œuvre des dessertes, études des complémentarités avec les TER, définition de la section de LGV en voie unique, conditions d’exploitation, etc.
- la recherche de tracés au sein de la ZPP retenue, l’étude fine de leurs conditions d’insertion dans l’environnement humain et naturel, aux plans du paysage, des activités, du foncier, etc. et leur comparaison ;
- les études de trafics (fréquentation attendue en fonction des dessertes définies) et socio-économiques (coût du projet, calcul de la rentabilité, etc.).