FAQFAQ

LES INTERETS DU PROJET


Quels sont les intérêts de la LGV Poitiers-Limoges ?

Ce projet est inscrit dans la loi Grenelle du 3 août 2009. Il va permettre un report sur le rail d’environ 300 000 voyageurs par an, qui aujourd’hui se déplacent en voiture ou en avion.

  • De plus, la LGV Poitiers-Limoges permettra :
  • • d’améliorer l’accessibilité du Limousin et des départements limitrophes à Paris et l’Ile-de- France, en mettant Limoges à 2 h de Paris et Brive-la-Gaillarde à 3 h ;
  • • d’accompagner le mouvement d’ouverture du Limousin vers l’ouest et la façade atlantique ;
  • • de faciliter les échanges et les coopérations entre Poitiers et Limoges ;
  • d’accéder au réseau national et européen à grande vitesse, qui reliera bientôt Rennes, Bordeaux et Toulouse aux métropoles nationales (Paris, Lyon, Strasbourg…) et européennes (Londres, Bruxelles…), aujourd’hui desservies par la grande vitesse ;
  • • de faire de Poitiers un des carrefours français de la grande vitesse ferroviaire.

L’opportunité de la LGV Poitiers-Limoges a été largement discutée et mise en évidence lors du débat public de 2006, comme l’a soulignée la Commission nationale du débat public dans son bilan disponible sur le site du débat public.

 

Quels sont les impacts économique des la LGV ?

• L’arrivée de la grande vitesse ferroviaire représente un atout majeur pour l’économie du Limousin et des départements limitrophes. En offrant un accès plus rapide à Paris et à de grandes villes européennes, elle induit des effets positifs sur la compétitivité des entreprises : marchés élargis, voyages d’affaires facilités, nouveaux séjours touristiques favorisés, meilleure attractivité pour les entreprises qui cherchent à s’implanter. En offrant de nouvelles opportunités de développement, elle contribue au dynamisme urbain des métropoles desservies, notamment dans les quartiers des gares.

• L’arrivée de la grande vitesse, ce sont aussi des relations et des coopérations renforcées entre les villes du Centre-Ouest, notamment dans les domaines universitaires et économiques (entreprises et administrations organisées à l’échelle interrégionale : Crédit Agricole, Caisse Régionale d’Assurance Maladie, etc).

• Concernant l’emploi, l’impact est double :
- pendant les travaux de la LGV : création ou maintien d’emplois liés aux chantiers. De manière générale on compte, pour les chantiers de BTP, 1 emploi pour 100 K€ de travaux. La LGV Poitiers-Limoges devrait créer et/ou maintenir environ 13 000 emplois/an pendant le chantier.
- de façon pérenne du fait du développement de l’activité, principalement dans le BTP mais aussi dans les services marchands, le commerce, les transports… A titre d’exemple, la LGV Est européenne a généré environ 16 500 emplois/an au-delà de la mise en service de la première phase, répartis à raison de : 3 000 pour la Champagne-Ardenne ; 7 000 pour la Lorraine ; 6 500 pour l’Alsace.
 

Quels intérêts pour Poitiers et la Vienne ?

Poitiers, relié à la LGV Sud Europe Atlantique et à la LGV Poitiers-Limoges, sera demain un carrefour de la grande vitesse ; cette situation offrira à l’agglomération et au département de la Vienne des opportunités en matière de développement économique et d’aménagement.

Quels intérêts pour le Limousin ?

Le Limousin accédera, comme Lyon, Marseille, Strasbourg et demain Bordeaux et Toulouse, à la grande vitesse ferroviaire et aux liaisons vers Paris et les autres grandes villes européennes.

En améliorant l’accessibilité d’un territoire aujourd’hui relativement enclavé, la LGV Poitiers-Limoges est aussi un projet qui participe à l’équité territoriale : Limoges se trouvera demain à 2 h de Paris, comme Lyon, Bordeaux et Nantes.

L’accès au corridor Sud Europe Atlantique et à la façade atlantique (Poitiers, Nantes, La Rochelle, Bordeaux…) sera facilité.

Ces améliorations, couplées à l’effet d’image de la grande vitesse, pourront contribuer à renforcer le dynamisme régional : attractivité nouvelle pour les entreprises, augmentation des emplois, de l’activité économique et touristique.
 

Quels intérêts pour les départements limitrophes ?

Avec des correspondances efficaces avec les TER, les départements limitrophes bénéficieront des effets de la grande vitesse. L’étude des complémentarités se fera en concertation avec les Régions, autorités organisatrices des transports ferroviaires de voyageurs (TER).

A titre d’exemple, sur les liaisons avec Paris, les temps de parcours avec le projet seraient de l’ordre de :
• pour Périgueux, via Limoges : 3 h 10 (au lieu de 4 h 00 aujourd’hui) ;
• pour Tulle, via Brive-la-Gaillarde : 3 h 25 (au lieu de 4 h 30 aujourd’hui) ;
• pour Aurillac, via Brive-la-Gaillarde : 4 h 50 (au lieu de 5 h 50 aujourd’hui) ;
• pour Rodez, via Brive-la-Gaillarde : 5 h 40 (au lieu de 6 h 50 aujourd’hui).
 

Quels intérets pour les communes traversées ?

En plus de l’impact économique positif pour les communes autour de Poitiers et Limoges, celles-ci bénéficieront de correspondances étudiées entre les TER circulant sur la ligne existante Poitiers-Limoges et les TGV® en gares de Poitiers et de Limoges.

Ces correspondances sont facilitées par les importantes améliorations apportées récemment par la modernisation de la ligne existante Poitiers-Limoges. Au printemps 2010 :
• le temps de trajet entre Poitiers et Limoges sera de 1 h 38 (contre plus de 3 h aujourd’hui
• avec 7 allers-retours quotidiens, les dessertes augmenteront de 50 %.